Bigallo

Hôpitaux et pèlerins à Florence

Florence a été, principalement à partir du XIIIe siècle, un point central dans le réseau routier du centre de l’Italie, tant pour la circulation usuelle que pour les itinéraires des pèlerins, en particulier pour ceux qui allaient à Rome ou en revenaient.

La position stratégique de Florence, qui à l’époque était devenue l’une des villes les plus riches d’Europe, a certainement contribué à la naissance d’un réseau de structures d’accueil pour les pèlerins et, plus généralement, pour toute personne se trouvant dans le besoin, témoignage d’un esprit charitable tant religieux que laïc qui a toujours caractérisé notre ville. Beaucoup de ces structures, parmi lesquelles les hôpitaux, naquirent le long de l’axe routier (autant en-dehors qu’à l’intérieur du centre urbain) qui traversait Florence depuis la porte nord (Porta San Gallo, actuelle Piazza della Libertà) jusqu’à celle du sud (Porta San Piero Gattolino, actuelle Porta Romana).

Parmi les hôpitaux les plus importants, il faut mentionner celui de Santa Maria Nuova en plein centre-ville, ouvert en 1288 et fondé par Folco Portinari, père de Beatrice, la muse de Dante. Au XIVe siècle, on comptait à Florence trente hôpitaux avec plus de mille lits !

Les Confréries étaient également nombreuses. La plupart naquirent vers le milieu du XIIIe siècle grâce au célèbre prédicateur et moine dominicain Pietro da Verona (saint Pierre martyr). On lui doit la fondation d’importantes institutions comme la Misericordia di Firenze (toujours active, c’est la plus ancienne d’Italie) et la Compagnia del Bigallo qui se démarquèrent, la première pour le transport des malades et la sépulture des morts, la seconde pour les soins aux orphelins. Une autre institution fondamentale dans l’assistance à l’enfance est celle de l’Institut des Innocents, dont le prestigieux siège, conçu par Filippo Brunelleschi en 1419, est situé sur la Piazza Santissima Annunziata.

Il ne reste aucune trace de certains hôpitaux, comme celui très important de San Gallo, aux environs de la porte homonyme, hélas complètement détruit à la suite du siège de 1530. D’autres établissements ont complètement changé de fonction, à l’instar de celui de San Matteo, devenu siège de l’Académie des Beaux-Arts et de la Galerie de l’Accademia. Fondé en 1382 par la famille Vespucci, l’Hôpital de San Giovanni di Dio, rue Borgo Ognissanti, eut également un rôle considérable et atteint l’apogée de sa splendeur au XVIIIe siècle ; il est actuellement en attente d’un projet de restructuration.

Tous les lieux figurant sur cet itinéraire peuvent être visités : des musées ont été réalisés afin de permettre aux visiteurs intéressés de connaître ces importantes institutions, leur histoire et leur spécificité.

Itinéraire à pied
Piazza del Duomo, 19/20, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza del Duomo, 19/20, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza del Duomo, 19/20, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza del Duomo, 19/20, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza del Duomo, 19/20, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza di San Giovanni, 1, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza di San Giovanni, 1, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza di San Giovanni, 1, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza di San Giovanni, 1, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza di San Giovanni, 1, 50122 Firenze FI, Italia16253
Piazza della Santissima Annunziata, 12, 50121 Firenze FI, Italia16253
Piazza della Santissima Annunziata, 12, 50121 Firenze FI, Italia16253
Piazza della Santissima Annunziata, 12, 50121 Firenze FI, Italia16253
Piazza della Santissima Annunziata, 12, 50121 Firenze FI, Italia16253
Piazza della Santissima Annunziata, 12, 50121 Firenze FI, Italia16253
Piazza di Santa Maria Nuova, 50121 Firenze FI, Italia16253
Piazza di Santa Maria Nuova, 50121 Firenze FI, Italia16253
Piazza di Santa Maria Nuova, 50121 Firenze FI, Italia16253
Piazza di Santa Maria Nuova, 50121 Firenze FI, Italia16253