Ache77

Florence et le Street Art !

Depuis quelques dizaines d’années, l’intérêt pour le street art s’est considérablement accru dans le monde entier, probablement grâce à sa gratuité mais aussi au fait que les artistes embellissent des façades grises et nues et donnent vie à quelque chose de beau et d’unique ! L’époque où on accusait les graffeurs de vandaliser les murs de nos villes semble bien loin. Aujourd’hui, c’est de l’art qui nous est offert, accessible d’une simple promenade dans les rues.

À Florence, les premières manifestations artistiques de ce type se trouvent dans la zone d’Oltrarno, en particulier dans les quartiers de San Frediano et San Niccolò, où le breton Clet modifie les panneaux de signalisation avec des autocollants, les réinterprétant de façon ironique. Aujourd’hui, les œuvres des street artistes sont présentes dans tout le centre-ville comme dans les périphéries, et de nouvelles fleurissent régulièrement.

Exit/Enter, originaire de Livourne, réalise des figures simples, pareilles à celles que dessinent les enfants, pour transmettre un message direct : de petits hommes suspendus à des ballons, embrassant une fleur, ou tendant le bras vers un cœur. Ce sont des images poétiques et émouvantes. Avec Blub on parle d’art « cultivé ». Prenez un portrait célèbre ou un visage connu, plongez-le dans l’eau en l’équipant d’un masque et d’un tuba et vous obtiendrez l’originalité de Blub. Il s’agit souvent d’affiches et de collages. Les deux artistes vendent aussi dans des galeries d’art, mais cet art est né pour être admiré dans la rue.

D’autres artistes ont trouvé à Florence l’espace idéal pour exprimer leur créativité : Ache77, qui réalise des portraits de femmes aux yeux noirs ; LeDiesis, célèbres grâce à une série de super héroïnes d’hier et d’aujourd’hui arborant le S de Superman ; Carla Bru, qui représente des fées et des chamanes aux longs cheveux rouges ; Bue2530, Millo, Urto, Rame13, Jorit et de nombreux autres.

La Galerie des Offices a ajouté à sa collection d’autoportraits celui donné par l’artiste de rue britannique Endless, tandis que le Palais Medici Riccardi a exposé les œuvres de Keith Haring, Banksy et Obey. Ce sont des signes qui montrent clairement que les temps ont bien évolué et que le street art est maintenant reconnu comme un art à part entière !

Une preuve ultérieure du prestige de l’art urbain vient aussi de la croissante collaboration entre les institutions et les artistes : James Boy, Ache 77, Exit/Enter et Millo ont était engagés pour requalifier le Centre Culturel Ginger Zone à Scandicci, tandis que Jorit a été appelé pour enrichir les murs de deux immeubles de Florences avec deux muraux dépeignant respectivement Nelson Mandela et Antonio Gramsci (le premier se trouve en piazza Leopoldo, 2018, et le deuxième en via Canova, 2020).

En février 2021, la Commune de Florence a lancé le projet « Chioschi Street Art – Alfabeto Urbano » (littéralement, Kiosques de street art – Alphabet urbain). Divers artistes du monde du graffiti ont décoré 8 kiosques à journaux de la ville, s’inspirant des lettres de l’alphabet et d’une série de couleurs caractéristiques de Florence. Les kiosques en question se trouvent sur différentes places (Duomo, Sant’Ambrogio, Repubblica, Alberti, Piero della Francesca, Dalmazia, Della Vittoria, dei Tigli) ainsi que Via Torcicoda, Viale Righi, Via Fabroni et Viale Milton (Ponte Rosso).

Les œuvres les plus récentes sont celles qui embellissent les nouvelles toilettes publiques de la Piazza dell'Isolotto : l'artiste Fabio Petani a réalisé sur leur mur un "Herbier figuré", représentant un ciel bleu, des fleurs et des arbres.

Itinéraire à pied
Città di Firenze38582
Via dell'Olmo, 8r, 50125 Firenze FI, Italia38582
Via di S. Niccolò, 44, 50125 Firenze FI, Italia38582
Città di Firenze38582
Piazza Togliatti, 50018 Scandicci FI, Italia38582
via dei Corbinelli 5A38582
piazza dell'Isolotto38582
Détails
Commune
COMMUNES:
Firenze  Scandicci 
Étapes